top of page
  • Photo du rédacteurJu

L'impact des aliments sur la santé physique et mentale

Dernière mise à jour : 17 août 2023


alimentaion saine développement personnel bien être psychologie happy body center saint raphaël fréjus
L'impact des aliments sur la santé physique et mentale

Aujourd'hui, j'avais envie de vous parler de l'impact d'un aliment sur le corps, et donc sur notre santé physique et mentale.


Ces derniers temps, dans le cadre de mes séances de coaching en rééquilibrage alimentaire, je me heurte souvent à cette répondre de mes clientes : "Non mais tu ne vas pas me faire croire que tous mes troubles physiques et psychologiques viennent de l'alimentation ? L'alimentation ne peut pas tout expliquer !"


Je me rends bien compte que tout comme moi, il y a quelques années, mes clientes ne sont tout simplement pas informées de l'impact d'un aliment sur l'organisme et n'arrivent pas à comprendre le lien entre l'aliment et notre santé.


Malheureusement, force est de constater que nous vivons dans une ère de croyances erronées concernant l'alimentation, diffusées pendant des dizaines d'années par les lobbies de l'industrie agro-alimentaires et pharmaceutiques, lesquels ont fait appel à la corruption de certains médecins pour transmettre de faux-comptes-rendus d'études, et ont utilisé des campagnes de marketting macives pour inciter les gens à consommer des produits non adaptés à la constitution de l'être humain.


Si vous voulez lire le rapport de Green Peace qui répond à cette question : comment les lobbies de la viande nous manipulent, cliquez ici.


Dans cet article, je vais donc essayer de répondre à ces questions :


  • Que devient un aliment lorsqu'il pénètre notre organisme ?

  • Comment et en quoi se transforme-t-il ?

  • Comment altère-t-il le fonctionnement global du corps ?

Et plus précisément :

  • Comment provoque-t-il des symptômes physiques et des troubles mentaux ?


1) Mon parcours












Personnellement, j'ai souffert jusqu'à l'âge de 25 ans de :

  • Nombreuses maladies physiques chroniques : infections à plusieurs niveaux, troubles respiratoires, maux de tête, troubles digestifs en tous genres, inflammations et douleurs musculaires ou articulaires chroniques, douleurs au ventre, nausées, problèmes de peau comme le psoriasis, fatigue chronique, etc.

Mais également de

  • Troubles psychiques : phobies, crises d'angoisse, anxiété, crises de nerf et de colère incontrôlables, troubles du comportement, déficit de concentration et de mémorisation, épisodes dépressifs, sentiment de lassitude, idées noires, conflits intérieurs et donc conflits relationnels à répétition avec mon entourage, négativité, irritabilité, stress-post-traumatique, etc.


J'ai passé 10 ans (de 15 à 25 ans) à chercher des solutions dans les cabinets de généralistes, de spécialistes en tous genres, de neuropsys, psychiatres, psychologues hypnothérapeutes, acupuncteurs, mais également homéopathes, égernéticiens et magnétiseurs, iridologues, astrologues, cartomanciens, et autres guérisseurs...


J'ai également passé des batteries d'examens en tous genres pour détecter la présence d'une éventuelle maladie grave pouvant expliquer tous ces symptômes, mais en vain...


J'ai aussi testé divers traitements alternatifs ( j'ai toujours refusé les aides médicamenteuses de type anti-dépresseurs par contre) comme les plantes, les huiles essentielles, et les compléments alimentaires divers et variés ou autres probiotiques.


Et puis, un jour, un ami, éveillé et bien informé sur toutes ces notions, m'a parlé du rééquilibrage alimentaire, de l'impact de chaque aliment sur l'organisme, etc.


Poussé par ses conseils, j'ai commencé à me renseigner : la première vidéo que j'ai vu était une vidéo-conférence d'1h45 de Irène Grosjean, une ponte en naturopathie qui prône le retour au végétal et au cru. Cette vidéo m'a électrisé et a raisonné en moi, j'ai senti qu'il y avait quelque chose à creuser dans ce sens..


Je vous mets le lien ici si ça vous intéresse.


Pour moi, cette femme est dans le juste et elle nous le prouve avec son expérience : 60 ans d'alimentation saine, "hypotoxique" et 55 ans sans utiliser sa carte vitale !

De plus, à 93 ans, elle continue d'exercer, d'animer des stages et des conférences de plus de 3h, debout qui plus est ! En bref, elle a réussi à préserver sa santé et son énergie de vie !


Quant à moi, après avoir suivi les conseils d'une naturopathe en 2017, j'ai réalisé une transition alimentaire, en retirant de manière définitive :

  • Le gluten

  • Le sucre blanc

  • Les produits laitiers à base de lactose (j'ai gardé uniquement quelques fromages au lait de brebis)

  • La chair animale (avec une entorse très très rare pour la viande blanche, vraiment occasionnelle), la charcuterie, la viande rouge, le poisson, les crustacés

  • L'alcool

J'ai également petit à petit arrêté d'acheter des produits transformés confectionnés par l'industrie agro-alimentaire, en apprenant à réaliser mes propres yaourts, lait végétaux, pains, gâteaux, biscuits, etc.


J'ai augmenté ma consommation de végétaux considérablement, fruits et légumes crus, légumineuses, super-aliments, graines, herbes, épices, etc.


Le résultat ?


Depuis 2018, je n'ai plus eu aucune maladie citées ci-dessus 👆🏼

Et je n'ai plus utilisé ma carte vitale non plus, si ce n'est pour me faire prescrire des séances de kiné pour me faire masser gratos 🤗


Tous mes symptômes (oui TOUS) ont totalement disparu !

Je n'ai même plus fait un seul rhume depuis !


Et concernant ma sphère mentale, idem !

Avec en prime :

  • Une joie de vivre quasi permanente : bien sûr, je ressens encore la tristesse, la colère et la peur, mais les émotions repartent aussi vite qu'elles sont arrivées, et je ne les subis plus.

  • Une énergie de vie décuplée : je dors beaucoup moins qu'avant, 4 à 7h par nuit me suffisent amplement, je travaille parfois 8h à 14h par jour selon les jours...

  • Une énergie mentale retrouvée : créativité abondante, concentration accrue, mémorisation, et clarté d'esprit..


J'espère sincèrement que ce témoignage vous donnera envie de commencer à vous tourner vers un changement alimentaire pour soigner vos maux.


Et pour les plus septiques, voici des informations et explications scientifiques pour vous permettre de comprendre comme je l'ai compris comment l'aliment peut impacter notre organisme.


Si vous avez besoin d'un suivi personnalisé, n'hésitez pas à visiter cette page où vous découvrirez mes services, mes tarifs, ainsi que mes Ebooks "healthy food" truffés de recettes et informations qui pourront vous être utiles..

Ou bien visitez mes programmes Yoga, Méditation, Healthy Food et Développement personnel ici.


Pour commencer, nous allons revoir quelques bases en matière de biologie qui me semblent importantes.



1) Le chemin de l'aliment à travers le tube digestif













Le chemin d'un aliment dans notre corps commence dès que nous commençons à manger.

  • Les aliments sont d'abord mâchés et broyés par les dents, puis mélangés avec la salive qui contient une enzyme appelée amylase salivaire qui commence à décomposer les glucides (eux-même qui sont composés de carbone, hydrogène et oxygène).

  • Ensuite, la nourriture passe dans l'œsophage, un tube musculaire qui connecte la bouche à l'estomac, grâce à des contractions musculaires appelées péristaltisme.

Une fois dans l'estomac, les aliments sont mélangés avec des sucs gastriques, notamment l'acide chlorhydrique, qui aide à décomposer les protéines. Le mélange de nourriture partiellement digérée et de liquide gastrique s'appelle chyme.

  • Le chyme est ensuite libéré dans l'intestin grêle, où il est mélangé avec des sucs digestifs provenant du pancréas et de l'intestin grêle lui-même.

Ces sucs digestifs contiennent des enzymes qui décomposent les nutriments en plus petites molécules, qui peuvent ensuite être absorbées dans le sang.

Lorsque les nutriments sont dégradés en molécules plus petites telles que les acides aminés, les glucides simples et les acides gras, ils peuvent traverser la paroi de l'intestin grêle pour entrer dans les vaisseaux sanguins et les vaisseaux lymphatiques situés à proximité.

  • Les nutriments sont transportés via les vaisseaux sanguins vers le foie, où ils sont métabolisés et stockés, ou libérés dans la circulation sanguine.

Métaboliser signifie transformer des substances en d'autres substances qui peuvent être utilisées par l'organisme pour différentes fonctions, comme la production d'énergie, la synthèse de nouvelles molécules, la régulation de la croissance et du développement, et la réparation des tissus.


Il stocke le glucose sous forme de glycogène. S'il considère qu'il y a un excès de glucose, il le transforme alors en graisse.


Le foie s'occupe également de la detox des déchets ingérés en les transformant en formes inactives pouvant être envoyés par les reins (pour être évacués dans l'urine ) ou la bile (pour être évacués dans les selles).

  • Les nutriments sont ensuite transportés vers les cellules de notre corps pour fournir de l'énergie (on les transforme en molécule ATP) et des nutriments nécessaires à leur fonctionnement.

  • Les déchets non absorbés et non digérés passent dans le gros intestin, où l'eau est absorbée et les déchets sont stockés sous forme de matières fécales. Les matières fécales sont finalement évacuées du corps par l'anus lors de la défécation.



2) Le lien avec le fonctionnement cérébral











Les aliments ne peuvent pas atteindre directement le cerveau.

Cependant, certains composés présents dans les aliments peuvent affecter la fonction cérébrale en traversant la barrière hémato-encéphalique.

La barrière hémato-encéphalique est une barrière physiologique qui sépare le sang du cerveau et qui régule le passage des molécules du sang vers le cerveau.

Certains nutriments et composés présents dans les aliments peuvent traverser cette barrière et affecter la fonction cérébrale.

Par exemple, les acides gras oméga-3 peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique et aider à maintenir la santé du cerveau.

De même, certains composés présents dans les fruits et légumes, tels que les flavonoïdes, peuvent également traverser la barrière et avoir des effets bénéfiques sur la fonction cérébrale.

En revanche, d'autres substances telles que les toxines, les drogues et l'alcool peuvent également traverser la barrière hémato-encéphalique et avoir des effets néfastes sur le cerveau en perturbant son fonctionnement normal.


3) L'excès de toxines












Une toxine est une substance chimique ou biologique qui est nocive pour les organismes vivants. Les toxines peuvent être produites par des micro-organismes tels que les bactéries, les champignons et les virus, ou par des plantes et des animaux. Les toxines peuvent être présentes dans l'environnement, dans les aliments, les boissons ou dans l'air que nous respirons.

Les effets des toxines sur les organismes vivants peuvent varier considérablement, allant de la simple irritation à des maladies graves ou même à la mort. Les toxines peuvent agir en perturbant les fonctions cellulaires normales, en endommageant les tissus ou les organes, en provoquant une réponse inflammatoire ou immunitaire, ou en interférant avec le système nerveux.


4) Les colloïdes et cristalloïdes











  • Les colloïdes : Les colloïdes alimentaires sont des additifs alimentaires qui sont utilisés pour améliorer la texture, la stabilité et la durée de conservation des aliments. Ils sont souvent utilisés dans les aliments transformés tels que les soupes en conserve, les sauces, les desserts, les boissons et les compléments alimentaires. On les retrouve également dans les médicaments ou encore dans le tabac car les particules fines, accumulées, finissent par devenir des colloïdes.

Ces colloïdes alimentaires peuvent être toxiques pour l'organisme car ils sont souvent fabriqués à partir de produits chimiques, tels que des émulsifiants synthétiques, des stabilisants et des agents gélifiants.


De plus, certains de ces colloïdes peuvent contenir des métaux lourds, des solvants, des pesticides ou des résidus de produits pharmaceutiques.


Lorsqu'ils sont ingérés en grande quantité, les colloïdes alimentaires peuvent causer des problèmes de santé tels que des troubles digestifs, des allergies, des troubles neurologiques et des problèmes hormonaux.


Ils peuvent également affecter l'absorption des nutriments dans l'intestin, ce qui peut entraîner des carences en nutriments (si les parois du système digestif est englué de colloïdes, les bons nutriments n'arriveront plus à traverser la paroi pour être transformés).


Les colloïdes se trouvent également dans les aliments tels que les farines raffinées et notamment celles contenant du gluten, le sucre blanc et autres sucres raffinés, le lactose et les produits laitiers.


L'élimination des colloïdes


Le corps dispose de plusieurs systèmes métaboliques pour éliminer les colloïdes en excès dans l'organisme. Les principaux moyens sont : le système lymphatique, le système digestif, les reins, le système immunitaire. On appelle ces systèmes d'évacuation les émonctoires.


Les symptômes de la surcharge colloïdale peuvent varier selon les individus et la gravité de la situation, mais peuvent inclure des maux de tête, des douleurs articulaires, des troubles gastro-intestinaux, une fatigue chronique, des allergies, des problèmes de peau, des infections récurrentes, et des troubles du sommeil.

La surcharge colloïdale peut également affecter le système nerveux central et entraîner des symptômes psychologiques et neurologiques tels que des troubles de l'humeur, des problèmes de concentration, des troubles de la mémoire, de l'anxiété, de la dépression, de l'irritabilité, et de la confusion..


  • Les cristalloïdes : Les cristalloïdes sont des substances qui sont constituées de cristaux, c'est-à-dire de structures solides à la surface desquelles les ions ou les molécules sont arrangés de manière ordonnée.

Les cristalloïdes peuvent être trouvés dans l'eau potable et les aliments et les produits de consommation courante : aliments frits et transformés, boissons, desserts et gâteaux sucrés, viandes transformées et charcuterie, soupes et repas en conserve, médicaments, alcool et drogue dure.


L'exposition aux cristalloïdes peut avoir des effets néfastes sur la santé, tels que des troubles respiratoires, des problèmes cardiovasculaires, des troubles neurologiques, des cancers et des malformations congénitales.

Les effets dépendent du type de cristalloïde, de la durée et de l'intensité de l'exposition.

Il est donc important de réduire l'exposition aux cristalloïdes en limitant la consommation de produits transformés, en utilisant des produits de consommation courante sûrs et en évitant les zones de forte exposition.


L'élimination des cristalloïdes


Lorsqu'il y a présence de cristalloïdes dans les tissus, cela peut causer une inflammation locale.

Cette inflammation est une réponse immunitaire normale du corps pour protéger et guérir les tissus endommagés.

Les cellules immunitaires, notamment les macrophages et les neutrophiles, sont activées et libèrent des médiateurs de l'inflammation, tels que les cytokines et les prostaglandines, qui provoquent une dilatation des vaisseaux sanguins et une augmentation du flux sanguin local.

Cette inflammation peut également provoquer une réaction nerveuse, qui peut se traduire par une douleur.


La surcharge cristalloïdale peut entraîner une variété de symptômes physiques et mentaux, tels que :


Symptômes physiques :

  • Fatigue chronique

  • Douleurs articulaires et musculaires

  • Inflammation

  • Mauvaise digestion

  • Problèmes de peau (acné, eczéma, etc.)

  • Allergies alimentaires

  • Migraines et maux de tête

  • Troubles du sommeil

  • Faiblesse immunitaire

  • Troubles de la vision

  • Hypertension artérielle

  • Troubles cardiovasculaires

Symptômes mentaux :

  • Dépression

  • Anxiété

  • Irritabilité

  • Confusion mentale

  • Perte de mémoire

  • Problèmes de concentration

  • Troubles du comportement

  • Troubles du sommeil


N'hésitez pas à diffuser cet articles s'il vous a plu.


Pour conclure, je finirai avec cette citation du père de la médecine :

"Que l'aliment soit ton seul remède !"


A très vite !


Ju



68 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page