top of page
  • Photo du rédacteurJu

La wonder nana et les 4 parties de la psyché humaine

Dernière mise à jour : il y a 14 heures


psychologie coaching de vie mentale ego happy body center saint raphaël fréjus
Le coaching de vie et les 4 parties de la psyché humaine

Dans cet article, je te propose de découvrir les 4 parties principales qui composent la psyché humaine.


Ces 4 parties sont la source des conflits intérieurs et de la souffrance psychique qu'on peut ressentir.


Le but étant de comprendre le fonctionnement et les motivations de chaque partie, pour pouvoir créer un dialogue interne et rétablir une harmonie à l'intérieur de soi.


Les doutes, les hésitations, la peur, la culpabilité, la tristesse, les blocages, les pensées négatives, et la difficulté à gérer ses émotions... C'est le résultat d’un manque de compréhension et de communication entre ces différentes parties.


Pour reprendre le pouvoir sur sa propre psyché, sur soi-même, il va d'abord falloir comprendre ces parties.


Mais avant de voir comment créer un dialogue interne, on va déjà faire le point sur ces 4 entités.


  • Introduction


Tu te souviens quand tu disais en rigolant « je ne suis pas toute seule dans ma tête », tu ne croyais pas si bien dire…

Si tu veux devenir une Wonder Nana, il faut connaître le fonctionnement de ta psyché.


Et oui, parce que sans ça, tu ne pourras jamais comprendre qui dit quoi dans ta tête, qui veut quoi, et comment gérer tout ce petit monde.


Le soucis, c’est que quand tu cherches à comprendre qui est qui dans tes pensées, quand tu te mets à acheter des bouquins de psychologie ou de spiritualité, et bien tu vas te retrouver devant un immense bordel, où chaque partie de ta psyché est appelée d’une manière différente ; on va te parler de l'inconscient, du subconscient, certains courants philosophiques mentionneront « l’ombre », tu vas entendre parler de l’égo, du mental, de la conscience, de l’âme, de l’esprit, de l’essence, des démons intérieurs, du moi, du ça, du surmoi, du soi... Je t’ai perdu, ça y est ?


Quand j’ai commencé à tenter de mettre un peu d’ordre dans tout ça, j’avais envie de ressusciter chaque psychiatre ou philosophe qui avait écrit sur le sujet en lui demandant : « Mais mec, tu parlais de quoi là ? Tu pouvais pas être un peu plus clair ? Et puis surtout, vous pouviez pas tous vous mettre d’accord ? »

Alors, j’ai classé les parties de notre personnalité en 4, histoire de mettre un peu d’ordre dans toute cette histoire ; le mental, l’égo, l’inconscient et le conscient.


Ces 4 parties, elles cohabitent dans notre esprit comme des colocataires dans un appartement ; elles partagent le même toit mais ne communiquent pas forcément entre elle.


  • L’inconscient, c'est quoi ?

Je vais te donner 5 images auxquelles on pourrait comparer notre inconscient, pour t'aider à y voir plus clair.


1) L'inconscient est une carte mémoire.

Si notre cerveau était un ordinateur, l’inconscient, lui, représenterait en quelque sorte notre carte mémoire.

Il a enregistré tous nos souvenirs, tous les évènements, les phrases, les images, les sensations et les émotions que nous avons vécus depuis notre vie intra-utérine.


Mais également les souvenirs de nos géniteurs et de nos ancêtres.

En effet, il est relié aux comportements qui nous ont été transmis via notre patrimoine génétique.

C'est ce qu'on appelle "la mémoire cellulaire".


Mais comme nous n’avons pas accès à l'inconscient directement, on pourrait le comparer à un disque dur externe sur lequel on a stocké des milliers de souvenirs, de photos et de vidéos, sans vraiment se souvenir lesquels.


2) L’inconscient, c'est comme une bibliothèque.

Notre mémoire consciente ne peut contenir que quelques informations, comme une petite bibliothèque qui ne pourrait contenir que 100 livres par exemple.


Mais notre mémoire inconsciente, elle, elle représente une pièce immense, à part, dont les murs sont recouverts d’étagères remplies de bouquins, un peu comme la bibliothèque de la belle et la bête !


Chaque livre représente alors un trait de notre personnalité.


La mémoire consciente représente 7% de tout ce qu’on sait, l’inconscient lui, stocke donc les 93% restants.

C’est la face cachée de l’iceberg, clairement !


3) L’inconscient est un marionnettiste.

Si on compare notre personnalité à une maison, l’inconscient représente les fondations, la cave, les premières pierres qui ont été posées et qui ont bâti plusieurs facettes de ce que nous sommes.


L’inconscient est donc la source de beaucoup de nos comportements, c’est un peu le marionnettiste qui tire les ficelles et dirige notre manière de réagir.

Quand tu t’énerves parce que tu vois une chaussette de ton cher et tendre traîner par terre, c’est une réaction qui s’est programmée dans ton inconscient, certainement en observant ta propre mère s’énerver à chaque fois que ton père laissait traîner une chaussette.


Ces réactions sont reliées à la mémoire procédurale, celle qui gère les gestes automatiques comme faire ses lacets, faire du vélo, marcher, etc.

S’énerver quand on voit une chaussette par terre, c’est automatique, on n’a pas besoin d’y réfléchir avant.


Mais, attention, l'inconscient ne représente pas notre personnalité à 100%.

Ce n'est qu'un part de ce que nous sommes.


4) L’inconscient est un reptile

Il est relié à notre cerveau reptilien, le paléo cortex.

C’est la partie de notre cerveau qu'on partage avec les reptiles, et qui gère notre instinct de survie.

Faim, soif, envie de faire l’amour, besoin de câlin, peur, colère, etc...

Tout ça fait partie de son fonctionnement, mais également les réactions de fuite ou de combat.

Agresse un serpent et tu verras, il aura deux types de réaction ; soit il déguerpit, soit il t’attaque.


Et bien, chez les êtres humains, c’est à peu près la même chose, avec quelques nuances émotionnelles en plus : fuir = bouder, combattre = crier, par exemple..


C’est pour ça qu’on l’appelle aussi « l’ombre » de l’être humain.

C’est un peu la partie animale et primitive de notre personnalité, difficilement gérable et accessible, et reliée à nos besoins primaires.


Dans la culture occidentale et chrétienne, on l’appelle le démon intérieur (bon cette image péjorative, c’est juste parce que les besoins sexuels ont été jugés « pas top » par l'Eglise, et rangés dans le catalogue « enfer », pendant des milliers d’années.)


5) L’inconscient est un enfant

On surnomme également l’inconscient « l’enfant intérieur ».

Quand on pleure à chaudes larmes, quand on se met en colère, quand on a peur...

Toutes ces réactions rappellent parfois celles d’un enfant qui a du mal à gérer ses émotions, et qui ne fait pas forcément appel à la raison pour se calmer.

L’inconscient contient également toutes les blessures psychiques qu'on a accumulées depuis l’enfance. C’est à cause de ces blessures non guéries qu’on réagit parfois de manière... « étrange » (crises de nerf, caprices, bouderie, etc.)


  • L’égo, c'est quoi ?

Parlons maintenant de notre cher ami l'égo.


1) L’égo est un garde du corps

L’égo est un mécanisme psychologique qui apparaît lorsque notre pensée et notre raison s’affûtent au cours de l’enfance.

Et il apparaît en réaction à la douleur émotionnelle.

Quand on est enfant et qu’on souffre psychiquement, on est vulnérable et soumis à la violence extérieure. Le cerveau comprend bien ce problème de faiblesse, et crée un mécanisme de défense, il fait appel à un garde du corps armé jusqu’aux dents : l’égo.


Plus la souffrance vécue durant l’enfance est forte, plus l’égo sera costaud.


Beaucoup jugent l’égo en le qualifiant de « négatif » mais en réalité, c’est un merveilleux moyen de survie que notre cerveau a mis en place pour nous empêcher de ressentir trop de souffrance, et d’éviter d’avoir envie de se jeter sous les roues d’un marchant de glaces à l'âge de 6 ans !


2) L’égo est un porte-parole

Comme je disais tout à l'heure, nous n'avons pas accès directement à l'inconscient.

C'est une zone planquée dans notre cerveau, voyez-le comme la cave sous l’escalier sombre qui fait flipper et dans laquelle personne n’a envie de descendre.

L’égo, lui, c'est la seule partie de notre cerveau assez courageuse pour traverser le couloir sombre qui descend à la cave sans claquer des dents, et pour remonter les bouts de papier sur lesquels l’inconscient écrit des mots.

C’est son porte-parole.

Il est donc relié à tous les comportements qu'on a vu ci-dessus : caprices, besoins primaires, combat, fuite, etc.

Disons que l’inconscient c’est le marionnettiste qui décide et l’égo, c’est son pote qui transmet les ordres.


Mais l’égo, c’est également lui qui fait respecter nos besoins, nos valeurs et nos envies.

En gros, c’est un peu le chargé de communication !


Et le couloir sombre qui mène à la cave, c’est ce qu'on appelle "le subconscient".

C'est juste une zone psychique qui fait le lien entre l’inconscient et l’égo.


3) L’égo est un masque

Imagine que t'es en soirée, ton chéri vient de t’envoyer un vieux message pourri qui t’a miné le moral, mais tu fais semblant que tout va bien et tu gardes le menton haut, fière comme une reine...

Ce type de comportements est relatif à ton égo, qui interagit avec tes proches, pour éviter de montrer la vulnérabilité de ton enfant intérieur qui a été blessé par le message de ta moitié d’orange.


C’est pour ça qu’on l’appelle aussi le masque.

Il endosse des rôles, il joue des personnages et s’adapte aux situations tel un caméléon.

Ça ne veut pas dire que t'es hypocrite ou fausse, ça veut simplement dire que t'es humaine, et que t'as un égo qui fait son maximum pour que tu paraisses forte et solide.


4) L’égo est un champs de fleurs

L’inconscient est relié au besoin d’affection et d’attention, et aux manques dont tu as souffert pendant ton enfance.

Et ces manques ont creusé des trous dans ton estime personnelle.

On peut comparer l’estime personnelle à un champs de fleurs, troué à quelques endroits.


Ton égo fait généralement en sorte que tu combles un peu ces trous, du coup, il te pousse à avoir des comportements pour faire plaisir, pour plaire aux uns et aux autres, et récupérer un peu d’affection.


Il joue aussi les victimes pour récupérer de l’attention, ou déclenche des réflexions un peu narcissiques, qui ne sont qu’un masque pour cacher ton réel manque de confiance en toi.


5) L'égo est un boulet

L'égo, relié à l'inconscient, est incapable de changer naturellement.

Il est programmé pour reproduire en boucle ce que tu as vu, vécu et ressenti durant ta petite enfance.

Le changement = inconnu = vide, noir, ombre.. Et comme l'enfant intérieur a peur du noir, son pote l'égo va t'empêcher d'aller vers l'inconnu.

L'égo est donc responsable de tes blocages, de ta difficulté à passer à l'action, de ta peur légendaire de la nouveauté et de ta procrastination.


Si par exemple, t'as envie de t'accomplir au niveau professionnel en tant que danseuse, mais que toute ta famille vient d'un métier ouvrier, l'égo va bloquer, ne connaissant pas le programme "danse", il va paniquer et te mettre des bâtons dans tes propres roues pour avancer vers cette voie professionnelle.


Donc si tu te demandes pourquoi tu n'arrives pas à aller vers des situations plus saines et plus alignées à tes aspirations profondes, c'est pas de ta faute, c'est celle de ton égo !


  • La conscience, c'est quoi ?

Tu me suis toujours ?

Ok, alors on passe à la conscience.


1) La conscience est un ange gardien

La conscience, c’est la partie de toi qui veut prendre soin de toi.

C’est la voix dans ta tête qui te dit que c’est pas l’idée du siècle de choisir de manger Macdo ce soir alors que t'as pas fait de sport depuis deux semaines... ou encore celle qui te rappelle que tu es à moins 600 euros et qu’acheter ces bottes à 200 euros ne serait pas un comportement très responsable.


Elle est reliée au besoin d’évolution, d’épanouissement personnel, de bien-être et de paix intérieure.

Elle est comme un petit ange gardien qui flotte au-dessus de ta tête et qui prend du recul vis à vis des situations.


« Tourner sept fois sa langue dans sa bouche » est son mantra.

Elle sait qu’il vaut mieux un peu de silence et d'introspection avant de régler un conflit.


2) La conscience est une coach de vie

La conscience réagit comme une coach de vie, elle te pousse à dépasser tes limites, tes blocages, elle croit en toi, elle est positive...

Elle, elle a déjà capté que t’as pas de limite à proprement parler, que les seuls obstacles qui se présentent à toi sont dus à ton inconscient qui se fait dessus devant le changement, et à ton égo qui traîne des épées, des boulets et des boucliers qui font trois fois son poids, et qui ralentissent ton évolution.


La conscience te pousse à accomplir ta mission de vie et à aller vers un métier et une vie sociale qui correspondent à tes valeurs, tes attentes, et tes rêves.

Elle te fera remarquer, avec ses petites lunettes sur le nez, que si tes valeurs de vie sont reliées au voyage, à la liberté et à la découverte, c’est pas en restant vendeuse dans la boutique du coin de ton bled que tu risques de prétendre à l’épanouissement professionnel et donc personnel.


Ou encore si t'as besoin de fidélité et de sincérité, c’est pas en fricotant avec un homme marié que tu trouveras la félicité conjugale !


Suivant les cultures et les philosophies, la conscience peut aussi être appelée l’âme, le soi, ou l’esprit..

  • Le mental, c'est quoi ?

Le mental du coup, c’est pas une partie de ta personnalité, c’est juste une fonction qui représente le blabla qui tourne en permanence dans ta tête.

C’est un processus neurologique naturel qui se construit au fur et à mesure qu’on apprend à parler notre langue maternelle et à réfléchir.


1) Le mental est une secrétaire

On va résumer ; on a l’inconscient qui est planqué à la cave, et qui passe les messages discrets à l’égo.

Au premier étage, on a l’égo et la conscience qui bossent ensemble, tant bien que mal.

Mais ils sont souvent en conflit parce qu’ils n’ont pas appris à se parler et à communiquer avec intelligence et clarté.

Et au rez-de-chaussée, on a le mental.

Le mental c’est comme la secrétaire de l’égo et de la conscience.

Il transmet les messages au reste du monde, en pétant régulièrement une durite parce que les messages sont souvent contradictoires.


C’est également la secrétaire qui sort les dossiers de l’inconscient, un peu comme une bibliothécaire qui fait des allers-retours d’une pièce à l’autre, et met la main sur des vieux dossiers archivés.


On va prendre un exemple de conflit interne : tu marches dans la rue, et ton inconscient te dit "on a faim". L’égo propose directement un sandwich pour satisfaire rapidement le besoin de nourriture instinct de survie).

La conscience refuse et préfère attendre de marcher dix minutes de plus pour s’arrêter à l’épicerie Healthy un peu plus loin (la conscience est reliée au besoin d’hygiène de vie et de respect du corps).


Ces deux idées contradictoires, c’est le mental qui les traduit en blabla dans ta tête dans un tourbillon de pensées ; " J'ai faim, je vais me prendre un sandwich..ou alors je marche encore un peu et je vais prendre un poke bowl à l'épicerie healthy.. ouais mais le sandwich c'est plus simple et plus rapide pour me rassasier maintenant, là, tout de suite.. ouais mais c'est plein de gluten et de sucre, ça va pas m'aider à me sentir bien dans mon corps.. non mais attends, je vais pas non plus me prendre la tête à vouloir manger sain.. en même temps, j'en ai marre de tomber malade toutes les 5 minutes.."

Tu reconnais ce genre de conflit interne ?


Et comme toute secrétaire surmenée qui bosse 12 à 16 heures par jour, le mental, ça lui arrive aussi de faire des burn-out.. Et là, c’est le drame !

C’est pour ça qu’il faut méditer, se reposer, partir en vacances et se vider l’esprit avec des activités ludiques de temps en temps.

Parce que le mental, il tient la porte du placard à émotions de l'inconscient.

Son rôle entre autres, une fois que t’es adulte, c’est de traiter les émotions désagréables une par une, et de les ranger au bon endroit.

Donc s’il flanche, la porte s’ouvre d’un coup et toutes tes émotions accumulées se déversent avec perte et fracas au rez-de-chaussée, tant pis pour les visiteurs qui étaient de passage !


  • Conclusion

Voilà, j’espère que tu y vois déjà plus clair sur tes processus internes.

L'idée de cet article c'est de te permettre de nommer les parties de toi qui interagissent entre elles dans ton mental, de les comprendre, et surtout, de les accepter.

Dans un premier temps, il faut apprendre à faire parler chaque entité pour lui donner le droit d'être là.

Ensuite, c'est à ta conscience de décider si les motivations des uns et des autres sont intéressantes pour toi ou non.


Il existe de nombreux outils et exercices pratiques pour apprendre à communiquer avec ces différentes parties de toi, résoudre les conflits et du coup, gérer au mieux tes émotions, tes choix et tes réactions.


Si tu veux découvrir ces outils, n'hésite pas à aller visiter ma page sur mon ebook "Je coach mon égo", qui répertorie une centaine de pages d'informations pratiques pour mieux comprendre cette partie de soi, mais également 24 exercices pratiques qui t'aideront à reprendre contact avec lui, renouer les liens et le mettre au service de ta conscience.


Tu peux également prendre contact avec moi pour un suivi personnalisé en coaching de vie, à Saint-Raphaël chez Happy Body Center ou bien via Zoom, en distanciel.

Ou encore découvrir le programme "La Wonder Nana - Le pouvoir d'action" qui t'aidera à reprendre les rennes de ta propre vie.

Plus d'informations sur mes séances et le programme sur cette page.


A très vite !




61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page