• Ju

Mon avis sur l'école Ashtanga Yoga à Paris

On arrive dans le 11e arrondissement, un dimanche après-midi pour un cours de Vinyasa dans la célèbre école Ashtanga Yoga à Paris.



L'école est cosy, joliment décorée dans un style bobo chic à l'entrée, puis épuré et lumineux grâce aux grandes fenêtres et aux velux qui donnent un charme certain au lieu.



On prend place sur nos tapis sagement, on observe les parisiens qui viennent relâcher les tensions accumulées s'installer un à un, tandis que la professeure, Nancy, jongle entre accueil des clients et mise en place des outils ( briques, sangles, etc. )


Le cours démarre et on commence direct avec quelques exercices de respiration, de

pré-échauffements très light et on passe aux Vinyasa.


Déjà, quelque chose me dérange dans ce démarrage : la nuque, les épaules et la colonne vertébrale ne sont quasiment pas échauffés.

Avec le froid parisien du mois d'octobre, fenêtres semi-ouvertes dans la salle, le corps est enkylosé et peine à réaliser les premiers chiens tête en bas / chien tête en haut. Les ligaments tirent la tronche et les tendons grimacent.


Deuxième point qui me fait tiquer : on ne donne quasiment aucune information posturale pour les positions basiques du vinyasa qu'on s'apprête à refaire en boucle pendant une heure et demi, aucune option d'adaptation pour les débutants.

D'ailleurs, avant de démarrer, la professeur ne prend même pas la peine de nous demander notre niveau en yoga, ou nos pathologies antérieures. Elle démarre le cours à l'aveugle, pensant sûrement que tout le monde peut suivre aisément le cours.


La philosophie de la non-douleur et du respect du corps n'est pas non plus expliquée.


Devant nous, j'observe des débutants mal placés ( bas du dos arrondi, épaules dans les oreilles, genoux en-dedans.. j'ai mal pour eux ! ) Mais l'enseignante poursuit sans même un regard.


Les postures intenses s'enchaînent rapidement, on est donc sur un niveau avancé, absolument pas adapté à tout le monde et on passe le cours à essayer de comprendre ses quelques indications ( il n'y a pas de musique, pourtant on n'entend à peine le son de sa voix au fond de la classe ).


Pour moi, la transmission orale n'est pas claire.

La prof suit son flow sans s'adapter aux élèves, ne fait aucune pause, ne donne quasiment aucune adaptation.

Niveau péda, on repassera !


Le cours est essentiellement axé sur les flexions avant et l'étirement de la chaîne postérieure du corps, et soudain, on passe au chameau ( flexion arrière assez intense ) sans avoir préparé correctement le dos.



Résultat des courses ?

Une entorse pour mon partenaire et des courbatures d'un autre monde pendant trois jours, signes que l'échauffement a été bâclé, et la construction du cours n'était pas réfléchie ni cohérente.


Dommage !

Pour une école de formation parisienne des beaux quartiers, on s'attendait a mieux...


Ju

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout