top of page
  • Photo du rédacteurJu

On crée le monde avec nos pensées

Dernière mise à jour : 17 août 2023


pensées créatrices mental philosophie happy body center saint raphaël fréjus
On crée le monde avec nos pensées


Aujourd’hui, j’avais envie de rebondir sur cette célèbre citation de Bouddha « on crée le monde avec nos pensées » et de te parler de mon analyse à moi de cette phrase.

On discutera des croyances limitantes et des croyances ressource, une notion dont on parle beaucoup en coaching de vie.

Et pour finir, je te donnerai quelques questions d’auto-coaching à te poser pour déconstruire certaines de tes croyances limitantes, et les transformer en croyance ressource.


Retrouve cet article en version podcast en bas de page 👇🏻


Prendre ses responsabilités


Créer le monde avec ses pensées est une notion que j’ai eu du mal à comprendre, et intégrer.

Vu le nombre de conflits, d’échecs et autres épreuves pas cool qui me tombaient dessus à une époque, je refusais de croire que c’était moi qui créais tout ce merdier !

Ou plutôt, mon égo refusait de se rendre responsable de cette création…


L’égo est une partie de notre personnalité dont l’objectif est de nous empêcher de souffrir. S’il assimile la culpabilité à de la souffrance, alors il bloque le processus de responsabilisation.


Et pourtant, se rendre compte qu’on a créé de la merde avec nos pensées est la première étape vers une vie heureuse. Parce qu’au moment où on en prend conscience, on récupère notre libre arbitre, notre pouvoir créateur et on peut enfin se mettre à créer une vie à la hauteur de nos espérances.


Personnellement, je crois que j’ai commencé à être heureuse le jour où j’ai pris mes responsabilités, et que j’ai arrêté de rejeter la faute sur les autres, la vie, ou je ne sais qui…


Les croyances limitantes et les croyances ressource


Des croyances, on en a tous, certaines nous permettent d’avancer, en coaching de vie, on les appelle les « croyances ressource », et d’autres nous bloquent au contraire, celles-ci, on les appelle « les croyances limitantes ».


Je vais te donner 2 exemples qui imagent parfaitement les deux types de croyance, parce qu’un bon exemple vaut 1000 explications.


Exemple numéro 1 : Yanis Marshall


Yanis est un danseur, professeur et chorégraphe qui danse en talon, que tu as peut-être déjà dû voir à la TV puisqu’il vient de réaliser la Star Académie.

J’ai connu Yanis à l’âge de 20 ans, c’était le petit ami de mon meilleur pote, et on a donc passé quelques soirées pyjama ensemble.

À l’époque, Yanis n’était « que » professeur au Studio Harmonic à Paris mais quand il parlait de son avenir, il me disait avec assurance : « Je vais devenir célèbre ma chérie, tu verras ! »

À ce moment là, il n’était personne, donc on aurait pu dire qu’il avait un égo surdimensionné - d’ailleurs c’est ce que beaucoup de personnes pensent à son sujet - ou alors, il avait ancré en lui une croyance ressource selon laquelle il finirait par percer, tout simplement.

Et qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Il a travaillé comme un dingue pendant des années, et à l’âge de 26 ans, Beyonce a repartagé une de ses chorégraphies en story et Bam ! Une carrière internationale s’est ouverte à lui.

À l’heure actuelle, il enseigne dans une des plus grosses écoles de danse des États-Unis et est invité à donner des stages partout dans le monde.

En bref, il a créé son monde à l’aide de ses propres croyances ressources.


Exemple numéro 2 : une élève de formation Yoga Danse


J’ai formé une nana en Yoga Danse qui voulait changer de vie, et sortir du monde professionnel dans lequel elle était, car ça ne correspondait plus à ses valeurs, ses envies, ni ses rêves.

Elle avait pratiqué pendant 20 ans la danse classique et jazz, donc l’apprentissage du Yoga a été facile pour elle, et l’intégration de toutes les notions d’anatomie, de pédagogie et de philosophie, un jeu d’enfant, car elle avait une super capacité de mémorisation.

Son plus gros problème, c’était son égo. Elle passait son temps à se comparer aux autres (notamment à moi ) en se plaçant en-dessous de tout le monde, elle m’a avoué ne pas se sentir légitime, et elle était même persuadée que c’était nul ce qu’elle faisait alors que personnellement, je trouvais ses cours et chorées géniales.

J’ai passé des mois à essayer de lui faire déconstruire ces croyances limitantes, en vain.

Que s’est-il passé ensuite ?

Et bien, ses cours ne se sont pas remplis, et elle a fini par retrouver un job alimentaire et retourner dans son ancienne vie.

Elle a créé sa vie et a fait des choix en fonction de ses propres croyances limitantes.


La croyance est la source de toute action


Quand on dit qu’on crée le monde avec nos pensées, on ne dit pas que quand on pense à un éléphant rose, on le voit apparaître devant nos yeux cinq minutes après hein, non, on parle des certitudes qu’on nourrit à propos de soi-même. Et ces certitudes, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, seront ensuite transformées en comportement, en action ou en choix.


Si tu te dis que tu n’es pas aimable, que tu es moche et nulle, il est fort probable que tu adoptes l’attitude de quelqu’un qui n’est pas aimable ; tu peux te renfermer sur toi-même, tu peux fuir les relations humaines, tu peux même trahir tes proches ou être méchante avec eux !

En gros, ton égo va tout faire inconsciemment pour que les gens te rejettent et t’abandonnent, et que tu puisses continuer à valider cette croyance limitante « je ne suis pas aimable ».


Si au contraire, tu te trouves légitime de recevoir de l’amour, que tu te trouves belle et forte, alors tu te montreras ouverte aux autres, fidèle, loyale et bienveillante, et tes relations n’en seront que fortifiées, ce qui te permettra de renforcer ta croyance ressource: « je mérite d’être aimée ».


C’est pour ça que c’est super important de se demander si on valide ces généralités qu’on pense sur soi, si on est d’accord avec ses propres croyances limitantes.


Tu peux aussi te demander :

  • Est-ce que cette croyance m’aide ou me dessert ?

Exemple d’une croyance limitante : « je suis nulle en Math »

  • Est-ce que cette pense va me permettre d’évoluer ou au contraire va me bloquer dans mon évolution ?

Me dire que je suis nulle en Math ne m’aidera pas à remonter mes notes non.

  • Tu peux aussi attribuer une note sur 10 à tes croyances (à 0, elles ne t’aident pas, à 10, elles t’aident)

Je suis nulle en Math : 0/10

  • Si la réponse est positive, alors on n’y touche pas. Si la réponse est négative, alors tu peux essayer de trouver une croyance ressource à la place.

Je suis nulle en Math (croyance limitante)= je suis capable d’apprendre et de m’améliorer comme tout le monde (croyance ressource).


Le cercle vicieux ou vertueux


On est ce qu’on pense être et on agit en fonction.

Si tu te dis que tu es capable de réussir ton examen, que se passe-t-il ?

Cette pensée va déclencher un afflux hormonal agréable, ce qui va générer des émotions agréables : joie, sentiment de motivation, de fierté…

Ton cerveau va te préparer à réussir ton examen, alors il va aussi te donner de la dopamine pour te motiver.

Cette dopamine, c’est une source d’énergie, et il va bien falloir en faire quelque chose, alors généralement, le cerveau t’envoie des envies : envie de bien réviser pour ton examen, envie d’appeler ton binôme pour potasser, etc.

Toutes ces actions que tu vas mettre en place, elles donneront un résultat : la réussite de l’examen en question (en tout cas, tu auras mis toutes les chances de ton côté, mais un échec, ça arrive aussi, même quand on est bien préparé !)

Pour finir, ce résultat aura un impact sur l’image que tu as de toi-même, et cette image renforcera tes croyances.





C’est un cercle qui peut être vicieux ou vertueux, selon les croyances que tu nourris.


Pour résumer : si tu nourris des croyances positives à ton sujet, tu ressens des émotions positives, ces émotions se transforment en hormones, ces hormones t’aident à passer à l’action, ces actions donnent un résultat, ce résultat impacte ton estime personnelle.


C’est comme ça qu’on crée à l’aide de tes pensées.




Si cet article t’a plu ou t’a aidé, n’hésite pas à le partager, ça m’aidera à agrandir la communauté des Wonder Nanas.


Dans mon ebook « je coach mon égo », en vente sur mon site, tu trouveras 24 exercices différentes qui te permettront de travailler sur tes émotions, mais aussi tes pensées et ta confiance en toi. C’est un recueil de 150 pages avec de nombreuses informations que j’ai récoltées pour comprendre le fonctionnement de notre égo, ses blocages et d’apprendre à s’en faire un allié. Pour en savoir plus, clique sur ce lien.


Dans mon programme en ligne de 24 semaines, tu retrouves ce type d’exercices d’auto-coaching, et bien d’autres encore, pour apprendre à développer une belle relation avec toi-même.

Chaque semaine, tu débloques de nouvelles vidéos de Yoga et de Yoga Danse, des méditations guidées, des exercices de développement personnel et des recettes sans sucre blanc, sans gluten et sans chair animale, ni lactose.

Tu retrouveras toutes ces informations sur cette page : https://www.happybodybyju.com/programmes


Si tu as besoin d’un suivi personnalisé de coaching ( en développement personnel, professionnel ou rééquilibrage alimentaire, tirage de cartes…), n’hésite pas à visiter cette page https://www.happybodybyju.com/la-wonder-nana et à prendre contact avec moi. Le premier coup de fil est gratuit et ne t’engage en rien.


Si tu veux en savoir plus sur mes formations professionnelles de Yoga Danse 200h en présentiel, ou en ligne, rendez-vous sur ce lien : https://www.happybodybyju.com/copie-de-formations-2


Si tu veux plus d’informations sur mes cours, stages et sur le centre HAPPY BODY CENTER Saint-Raphaël, rendez-vous ici : https://www.happybodybyju.com/yoga-danse-fitness-saint-raphael





Ju





22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page