• Ju

L’acupuncture pour vous accompagner dans vos traitements contre le cancer

Voici un article écrit par Jérôme, notre acupuncteur et professeur d'arts martiaux que vous retrouverez au centre Happy Body Center Saint-Raphaël :



Il est bien connu maintenant que l’acupuncture peut accomplir plusieurs choses. On pense tout de suite à soulager les douleurs, diminuer l’anxiété et traiter les allergies saisonnières. Cependant, lorsqu’on reçoit le diagnostic de cancer, c’est bien de loin la première pensée qui nous vient. Pourtant, l’acupuncture s’est démontrée bien efficace pour faciliter la traversée de cette épreuve difficile.


Effectivement, l’acupuncture offre un complément intéressant pour plusieurs raisons :


•Traitement des effets indésirables des traitements anticancéreux (Nausées, vomissements, bouche sèche, bouffées de chaleur, insomnie, perte d’appétit, neuropathie périphérique, etc.)

•Gestion des symptômes du cancer (douleur, perte de poids, fatigue, etc.)

•Augmentation des cellules sanguines (Globules rouges, globules blanches et plaquettes)

•Augmentation de l’activité des cellules tueuses (Natural killers, cellule immunitaire participant au combat contre le cancer) et des lymphocytes (cellules immunitaires)

•Traitement de l’état mental (anxiété, dépression, épuisement...)


En bref, l’acupuncture contribue à procurer une meilleure qualité de vie aux personnes souffrant du cancer en traitant les symptômes physiques et émotionnels, en minimisant les effets indésirables des traitements anticancéreux.


Le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment observé chez les femmes en France, comme dans l'Union européenne et aux États-Unis. Le nombre de cas observés chaque année a tendance à diminuer depuis 2005, même si cette maladie reste la première cause de décès par cancer chez les femmes en 2012. S'il est dépisté à un stade précoce, la survie à 5 ans est de 99%.


Une étude menée sur des centaines de patientes montre que l'acupuncture pourrait réduire significativement la douleur articulaire des femmes sous hormonothérapie pour traiter un cancer du sein. En diminuant cet effet indésirable lié au traitement, il y a ainsi plus de chance pour que celui-ci soit suivi jusqu'au bout.

Des chercheurs du SWOG, un réseau d'essais cliniques sur le cancer financé par le National Cancer Institute (NCI) aux Etats-Unis, se sont particulièrement intéressés aux possibles effets de l'une d'elles, l'acupuncture, sur des femmes atteintes d'un cancer du sein. Leur étude considérée comme la plus vaste jamais réalisée sur le sujet visait à déterminer si cette pratique était efficace pour soulager la douleur causée pendant leur traitement sous anti-aromatases (hormonothérapie).

Utilisé pour traiter les cancers du sein sensibles aux hormones, ce type de traitement consiste à empêcher l'action stimulante des hormones féminines sur les cellules cancéreuses. Il est conseillé à certaines femmes de prendre ce médicament tous les jours pendant plusieurs années mais ce dernier n'est pas dénué d'effets secondaires: une fatigue, des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale et des douleurs articulaires au niveau des genoux, hanches, mains et poignets.


Au quotidien, il est donc difficile pour certaines femmes de marcher, de s'asseoir, de monter des escaliers et d'effectuer des tâches simples comme écrire ou conduire. "Certains de mes patients ont de la difficulté à sortir d'une chaise.", explique le Dr Dawn Hershman, chercheur principal de l'étude. "En conséquence, sans de bonnes options de traitement pour leur douleur et la raideur, de nombreuses femmes arrêtent leur traitement contre le cancer."


Celui-ci ajoute: "Nous avons donc besoin d'une solution qui n'inclut pas les opioïdes ou les médicaments qui peuvent créer une dépendance ou des effets secondaires graves. Nous voulons que les femmes continuent leur traitement contre le cancer et aient une bonne qualité de vie." Pendant des années, les chercheurs du SWOG ont donc cherché un moyen de soulager cet effet indésirable, comme des traitements médicamenteux.


"Mais de nombreuses femmes ne veulent pas prendre de pilules pour soulager les symptômes causés par d'autres pilules" selon le Dr Hershman. L'idée leur est donc venue de tester l'acupuncture.


Ce travail montre clairement que la véritable acupuncture entraîne des résultats pour les femmes.", affirment les chercheurs.


La médecine moderne associée à la médecine traditionnelle chinoise font des miracles quand ils marchent main dans la main.


Jérôme Bourgeron

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout