top of page
  • Photo du rédacteurJu

L’impact sur la santé de la libération par la parole


Santé Parole Parler Se libérer Expression Communication Impact
Liberté d'expression

Aujourd’hui, je quitte un peu l’alimentation saine, pour vous parler d’un sujet de développement personnel, appuyé par des informations toutes droites sorties des dernières recherches scientifiques en matière de neurosciences.


On va donc parler de blocages de communication, mais aussi de libération par la parole, et de l’impact de l’un ou de l’autre, sur notre santé.

Blocage Communication
Blocages égotiques

Les blocages égotiques


Commençons d’abord par voir ce que signifie le terme « blocage ou résistance égotique » : cela correspond à une partie de notre cerveau appelé l’égo, qui va venir bloquer ou entraver notre communication.

L’égo est relié aux peurs, et croyances issues de ces peurs, que notre famille, nos modèles, nos professeurs à l’école, etc. nous ont transmis.

On vit dans une société où dire ce qu’on pense avec authenticité pose soucis, dans la mesure où toute vérité n’est pas bonne à dire à qui n’est pas prêt à l’entendre.

Un véritable tord car ne pas parler, refuser la communication, garder pour soi, aujourd’hui, c’est prouvé, va endommager notre santé physique et mentale.



Névroses communication blocages parole santé neurosciences
Les névroses

Les névroses

De nombreux chercheurs ont mis en évidence ce lien entre mauvaise communication ou manque de communication, et problèmes de santé, notamment en prouvant le lien entre le ventre et le cerveau, mais également entre le ventre et le système immunitaire.


Plus d’informations sur le lien entre cerveau et ventre sur mon précédent article.

En résumé : tout ce qui nous traverse de douloureux mentalement, et qui n’est pas exprimé, traité, verbalisé, va créer une surtension électrique, cette tension électrique sera transmise à notre ventre qui communique de manière directe, via les nerfs, les vaisseaux sanguins, les échanges hormonaux, avec le cerveau.


Et comme 80% de nos cellules immunitaires se trouvent dans nos intestins, cette tension électrique va prendre de l’énergie inutile au corps et l’empêcher de réaliser son job : nous défendre contre les agressions extérieures, et nous maintenir en bonne santé.


On devient donc candidat.e pour tous les virus et bactéries malveillantes, mais également pour les douleurs et maladies chroniques.


Cette tension électrique, générée par un blocage de communication, et un rejet de ses propres pensées et émotions, on l’appelle communément « névrose ».



Blocages Communication Névroses Neurosciences
Les causes

Les causes des blocages


La névrose est une maladie neurobiologique dont nous souffrons tous, nous occidentaux, car nous avons grandi dans une société basée sur les faux-semblants et les interdits.


On nous a appris très tôt, que dire la vérité toute crue, n’est pas forcément une bonne idée : sous peine de blesser l’autre, sous peine de heurter son égo, sous peine qu’on nous tourne le dos..


Notre cerveau a intégré ces notions et nous a créé un système anti-communication intégré et inconscient : l’égo.


L’égo génère la peur qui nous empêche de dire les choses librement aux personnes concernées.

Il crée également la culpabilité qui nous cloue le bec avant même qu’on ait eu envie de l’ouvrir !


Si en plus, vous avez eu des parents ou des proches, qui vous reprochaient d’ouvrir votre bouche, si on vous faisait passer pour le / la zinzin de service dès que vous vouliez verbaliser votre colère, votre souffrance ou autre, si on vous faisait culpabiliser dès que vous aviez quelque chose à dire ou encore si on vous snobait quand vous étiez dans une tentative de verbalisation.. alors il y a fort à parier qu’aujourd’hui, être honnête, être authentique, être vrai.e, soit une tâche compliquée pour votre égo.


Comprendre la cause de nos blocages, comprendre surtout qu’ils ne viennent pas de soi, mais des autres, c’est important.

On a souvent tendance à croire qu’on est responsable de notre personnalité, alors qu’elle a été façonnée en grande partie par ce que nous avons vu, entendu et vécu durant notre plus tendre enfance.


Intégrer cette notion permet de commencer à conscientiser, et donc à se libérer.



Crier Communication Névroses Psychologie Neurosciences
L'expression par les cris

Celui qui crie, c’est celui qui est fou


Il y a aussi une tendance générale qui laisse penser que ceux qui crient, ceux qui l’ouvrent, ceux qui s’énervent, qui verbalisent ce qui ne va pas… ce sont eux qui ont un problème, ce sont eux qui sont malsains et fous.


Alors que - merci les chercheurs - aujourd’hui, on sait que c’est totalement l’inverse.


Celui qui ne parle pas, qui ne crie jamais, qui refoule ses émotions pour la bienséance, pour éviter de faire des vagues, ou encore par peur d’être jugé.e, d’être rejeté.e, de blesser quelqu’un ou de perdre… c’est celui qui souffre le plus de maladies physiques, émotionnelles et mentales.


Je ne citerai que les travaux de Boris Cylrulnik sur la résilience (mais il y en a tant d'autres) - la capacité du cerveau à se réparer après un traumatisme - dans lesquels il prouve que lorsqu’on accepte ses ressentis, lorsqu’on les libère par la parole (ou l’écriture ou l’art, ou autre…), le cerveau active un circuit naturel et autonome de guérison.

L’émotion qui avait créé une névrose et qui était restée coincée dans le circuit amygdale - cortex cingulaire antérieur - néo cortex, et qui tournait en boucle depuis des années, voire des décennies, se retrouve libérée. On libère la névrose.

C’est à dire que lorsqu’on se montre authentique, avec soi-même surtout, et vis à vis de nos proches, la névrose se dissout et disparaît.

Le cerveau guérit alors !



Communication Parole Libération Psychologie Développement personnel
Ouvrez votre bouche !

Ouvrez votre bouche !


Je terminerai cet article en vous conseillant d’ouvrir votre bouche dès que vous en avez l’occasion 🤗


Oui vous heurterez, oui vous blesserez peut-être quelqu’un en le mettant face à votre point de vue et votre vérité, mais vous n’êtes pas responsable des autres, vous êtes responsable de vous et de votre santé.


Et si parler, dire les choses, s’exprimer, peut vous permettre de vous guérir et surtout peut vous éviter de nombreuses maladies, alors parlez !


Parlez à ceux qui vous ont fait du mal, exprimez votre point de vue, quand bien même vous prenez le risque d’être critiqué…

Posez vos limites, exprimez vos besoins, vos envies…


Et si on ne vous écoute pas ?

C’est pas grave, au moins, vous l’aurez dit et vous aurez enclenché le processus biologique et naturel de votre cerveau, vous vous serez libéré.e d’une tension nerveuse supplémentaire.


Traversez la peur, affranchissez-vous de la culpabilité d’être ce que vous êtes, autorisez-vous à ressentir ce qui vous traverse et accueillez vos pensées sans jugement, même les plus sombres.


C’est par ce processus d’accueil et d’auto-acceptation que vous irez vers plus de lumière.


Namaste


Ju

50 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page