top of page
  • Photo du rédacteurJu

Cholesterol, la grosse arnaque

Dernière mise à jour : 17 août 2023

7 millions de français prennent un traitement pour rien !

alimentation saine happy body center saint raphaël fréjus
Cholesterol la grosse arnaque

Le Dr Michel de Lorgeril, cardiologue et chercheur, alerte depuis plus de dix ans sur le mauvais procès fait au cholestérol et les dangers des médicaments anti-cholestérol.


Le cholestérol est à l'origine d'un nombre incalculable de fonctions.


Il est indispensable au bon fonctionnement des cellules, des muscles, des neurones, du coeur, du cerveau et de la digestion.

Sans lui, aucune communication entre les cellules ne serait possible, et il est à l'origine des hormones sexuelles, de celles du stress, de la reproduction, ainsi que de la très précieuse vitamine D.

Le perturber avec des médicaments, c'est vraiment jouer à l'apprenti sorcier.


Il n'y a pas de cholestérol bon ou mauvais, c'est un mythe.


Ce qui est mesuré, ce n'est pas le cholestérol mais ses transporteurs : les lipoprotéines ou LDL (qu'on désigne comme mauvais cholestérol) transportent le cholestérol du foie, où il est fabriqué, vers les tissus qui en ont besoin, et les HDL transportent les excédents des tissus vers le foie.

Il peut être seulement un médiocre marqueur de risques, d'un mode de vie néfaste.

Pour connaître les risques cardiovasculaires, il vaudrait mieux interroger les gens pour savoir comment ils vivent vraiment et, entre autres gestes de médecine générale, examiner consciencieusement chaque artère par la palpation et le stéthoscope.


Tous les cardiologues savent qu'un infarctus du myocarde est dû à une occlusion artérielle aiguë, elle-même toujours causée par la formation d'un caillot de sang.

Or, on connaît bien le processus biologique qui conduit à ce phénomène : plaquettes sanguines, fibrinolyse, coagulation du sang... Cela n'a rien à voir avec le cholestérol !

On a aussi accusé le cholestérol d'être responsable de l'altération lente et progressive de l'artère (athérosclérose). Cela est faux, car, dans ce dernier cas, le cholestérol est présent au maximum à 10 %.


Aujourd'hui, les recommandations officielles sont dépassées car fondées sur des études très anciennes.


Le discours classique incite toujours à prescrire des statines après un infarctus du myocarde. Pourtant, toutes les études scientifiques récentes (et donc soumises à des critères plus exigeants), depuis 2005-2008, n'ont jamais pu vérifier cette hypothèse. Il serait urgent de rediscuter de toutes ces recommandations officielles.


Malheureusement, ces dernières sont écrites lors de réunions de consensus, majoritairement financées par l'industrie pharmaceutique, comme d'habitude.

Personne n'a donc intérêt à revenir sur des recommandations qui datent de plus de 15 ans.


Enfin, plus grave, 90 % des prescriptions sont destinées à des personnes qui n'ont jamais eu d'infarctus et donc à des bien-portants ! On imagine le marché....


En France, environ 7 millions de personnes consomment plus ou moins régulièrement des statines, soit 1,5 milliard d'euros de dépenses pour l'assurance maladie !


Avec les effets secondaires que l'on connaît.

Les patients peinent à faire entendre leurs plaintes de douleurs musculaires ou de problèmes de mémoire, et les médecins les encouragent à reprendre le traitement pour "sauver leur vie" !

Pourtant, les douleurs musculaires sont un effet bien connu des statines : 15 à 50 % des patients seraient concernés.

Les médecins n'osent pas arrêter le traitement, de crainte d'être poursuivis car cela ne rentre pas dans la ligne des recommandations officielles.


Malgré les arguments du marketing, les statines n'ont aucun bon effet, à part celui de baisser le taux de cholestérol, ce qui, en réalité, ne protège nullement le coeur

Elles pourraient être éventuellement utiles pour certaines pathologies extrêmement rarissimes, et encore...

En revanche, à forte ou à moyenne dose, on augmente les risques de cancer, de troubles sexuels, de diabètes, des risques également oculaires, cognitifs, voire psychiatriques, et on empoisonne les muscles. Concernant les cancers, les données scientifiques commencent à devenir solides et inquiétantes.


Source :

https://www.lepoint.fr/sante/cholesterol-plus-de-7-millions-de-francais-prennent-un-traitement-pour-rien-16-02-2013-1628152_40.php


N'hésitez pas à laisser votre avis en commentaire.


Et si vous avez besoin d'un suivi personnalisé en rééquilibrage alimentaire via skype ou à Saint-Raphaël, rendez-vous sur cette page : https://www.happybodybyju.com/coaching-de-vie


Ju

55 vues0 commentaire

Comments


bottom of page