top of page
  • Photo du rédacteurJu

La Wonder Nana est-elle narcissique ?

Dernière mise à jour : 17 août 2023


narcissisme psychologie développement personnel happy body center saint raphaël fréjus
La Wonder Nana est-elle narcissique ?

Aujourd'hui, j'avais envie de vous parler de narcissisme et des nuances qui entourent ce terme que l'on entend beaucoup en ce moment.


Dans cet article, je vais essayer de vous donner une définition ainsi qu'une description point par point du profil dit "narcissique", ainsi qu'une nouvelle approche de ce mot, disons, plus positive !


Je finirai par quelques clefs et idées qui peuvent vous permettre de guérir vos blessures narcissiques et améliorer votre image personnelle et estime de soi.

Je vous expliquerai comment ces outils m'ont aidé et qui, je l'espère, vous aideront également.


Si vous avez besoin d'un suivi personnalisé, n'hésitez pas à visiter ma page de services ici

et à prendre contact avec moi : le premier appel est gratuit et ne vous engage en rien !


1) Narcissisme, positif ou négatif ?


Le narcissime, beaucoup voient ça comme quelque chose de négatif, il y a très souvent une notion de jugement péjoratif sur ce terme.


La croyance populaire veut que le mot "narcissisme" soit relié au fait de "se la péter", de se vanter, de se mettre en avant, d'écraser les autres au passage, de courir après sa propre réussite au détriment des autres, de se préoccuper de son physique de manière excessive, tout en se montrant arrogant, égoïste et destructeur.


Quand on dit à quelqu'un "tu es narcissique", rares sont ceux qui prennent ça comme un compliment !



2) Mais d'où vient cette croyance ?


Il faut chercher du côté de Mr Freud.

Au cours de ses recherches, dans les années 1910, il découvre que l'enfant, entre 7 et 12 ans, traverse une phase de construction mentale de sa propre image et donc de son estime personnelle.

Pour nommer cette période de construction psychologique enfantine, il alors choisit d'emprunter le nom de "Narcisse" que l'on retrouve dans le mythe grecque.


Déchiré par un chagrin d'amour, il s'allonge au bord d'une rivière, aperçoit son reflet, se trouve tellement beau qu'il y reste jusqu'à mourir en se contemplant.

Il se transforme enfin en fleur que l'on appelle "narcisse".


Le narcissique - qui figure à titre classificatoire dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux - décrit par les freudiens, correspond à : « un mode général de fantaisies ou de comportements grandioses, de besoin d'être admiré et de manque d'empathie qui apparaissent au début de l'âge adulte et sont présents dans des contextes divers. Le sujet a un sens grandiose de sa propre importance. Il surestime ses réalisations et ses capacités, s'attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport ».


Mais dans la psychiatrie contemporaine, les avis sont partagés : il existe ainsi une confusion entre un narcissisme « sain, positif, qui permet d'avoir suffisamment confiance en soi, pour s'affirmer, et le narcissisme pathologique, qui consiste à se mettre en avant de façon arrogante et souvent aux dépens des autres ».


En réalité, la psychologie contemporaine permet de mettre en avant que l'enfant dépend totalement du regard de son entourage lorsqu'il traverse ce stade de construction narcissique.

Il construit alors son estime personnelle en fonction des mots et des agissements de ses proches.

Si son entourage fait preuve de bienveillance, de mots valorisants, de présence et d'attention, tout en lui expliquant les notions de bien et de mal, alors l'estime sera équilibrée, une fois devenu adulte.

Si au contraire, ses modèles-référents le traitent avec violence ( physique ou psychologique ), le délaissent, le critiquent, l'abandonnent ou l'ignorent, alors l'estime de soi sera bancale.


On peut comparer l'estime de soi à un champs de fleurs.

Si l'entourage plante de solides graines durant l'enfance, de belles fleurs pousseront une fois adulte.

Mais si l'entourage manque à ses devoirs affectifs, le champs sera rempli de trous et de terre boueuse.



3) L'ego est un jardinier !


C'est là qu'entre en scène Monsieur l'égo !


L'égo correspond à une partie de notre neuropsychologie, dont le but est de combler les trous.


NB : c'est un bouche-trou !


Et comme il n'est pas jardinier, il fait ce qu'il peut..

Il va donc aller acheter des fleurs en plastique et les disposer ça et là pour combler les manques.


Ces fleurs en plastique, vous l'aurez compris, correspondent à une "fausse estime de soi", une image que l'on se donne en société pour paraître fort et confiant, alors qu'au fond, ce n'est absolument, mais alors absolument pas le cas.


Le narcissique est donc, certes, un personnage qui se vante en public, mais au fond,

il est aussi vide qu'un vase sans fleurs !

S'il se vante, c'est uniquement dans l'espoir inconscient d'obtenir une confirmation de ses propres qualités et une certaine reconnaissance de la part de ses proches, car il ne sait absolument pas qui il est.

Le narcissique, au fond, varie entre fausse estime de soi, auto-critique et absence totale de jugement objectif envers sa personne. ll est donc en recherche constante d'approbation et de validation extérieure.

En d'autres termes, il est dépendant affectif : il attend que les autres comblent ses besoins.



4) Les aspects et comportements du narcissique


Ce vide intérieur et cette incertitude concernant sa propre image entraîne chez lui une anxiété sous-jacente quasi constance.

Le narcissique développe alors tout un tas de comportements égotiques en lien avec cette angoisse latente :

  • Il se montre très susceptible et se vexe à la moindre remarque qui vient raviver ses blessures narcissiques et qui active chez lui son angoisse et donc, sa colère

  • Il s'énerve s'il estime qu'un proche ne nourrit pas ses propres besoins affectifs et peut devenir vraiment agressif

  • Il crée souvent des conflits avec son entourage, se mettant dans des colères noires si son égo condamne ses proches (comme il pourrait condamner son entourage enfantin) de mauvais traitement affectif - selon sa propre définition et perception bien entendu !

  • Il a beaucoup de mal à être seul et cherche le contact en permanence, il a beaucoup de mal à détacher de ses sources potentielles de nourriture affective parce qu'il manque cruellement d'autonomie à ce niveau-là

  • Comme il ne sait pas ce qu'il vaut, il passe son temps à se comparer aux uns et aux autres, en public, il va se placer au-dessus dans les comparaisons mais dans son fort intérieur, il ressent une grande jalousie et une grande frustration, et se place souvent en-dessous des autres. Il développe souvent la croyance inconsciente que les gens ont quelque chose de plus que lui, et vibre le manque.

  • Il se soucie de manière excessive de son apparence physique car personne ne lui a appris à s'attarder sur ses valeurs morales. Son vide intérieur le pousse à se regarder très souvent dans le miroir (on pense à tord que c'est parce qu'il s'apprécie, en réalité, il cherche à se rassurer en se rapprochant des standards de beauté que nous montre notre société)

  • Il se sent menacé en permanence par les personnes qu'il entoure et se demande constamment qui est susceptible de lui voler ses sources de nourriture affective, il devient donc très jaloux et possessif

  • Les narcissiques accumulent souvent les conquêtes pour se rassure sur leur propre pouvoir de séduction, ils peuvent passer d'une relation à l'autre rapidement, acceptent rarement le célibat qui les renvoie à eux-même et donc à leur vide intérieur, et peuvent aller jusqu'à l'infidélité pour les mêmes raisons

  • Son arrogance cache en réalité un trouble narcissique qu'il ressent au travers de ses pensées d'auto-jugement, d'auto-critique, et d'auto-dévalorisation. Il est très dur envers lui-même et son égo ne fait que répéter en boucle ce qu'on lui a renvoyé comme image étant enfant

  • Il passe son temps à rabaisser et critiquer les autres car son égo pense qu'il se sentira mieux, plus haut dans sa propre estime, mais c'est tout le contraire qu'il récolte puisque son entourage se met à le critiquer, à lui faire des reproches, à s'éloigner ou à le délaisser, ce qui va activement sa propre angoisse. Il s'enferme dans un cercle vicieux où il récolte finalement ce qu'il sème.

  • Il ne s'aime pas, ne se respecte pas et adopte des comportements auto-destructeurs. S'il soigne son apparence physique, c'est très souvent dans l'excès et non en respect de ses propres besoins.

  • En gros, il alterne en égo superstar - qui le fait se sentir supérieur - et égo bourreau qui le fait se sentir inférieur.

  • Et pour finir, il n'arrive pas à accepter d'être aimé et passera généralement son temps à éloigner ses proches et à détruire tout ce qu'il aimerait construire, avec la croyance inconsciente qu'il ne mérite pas l'amour, puisqu'on ne lui en a pas apporté étant enfant.


Il s'agit alors de parler de "blessure narcissique" plutôt que de "personnalité narcissique."

Le mot "blessure" ouvre la voie à une possible guérison, tandis que le mot "personnalité" enferme l'humain dans une pathologie irréversible.




5) Devenez narcissique et sauvez votre peau !


Voyons maintenant comment le narcissisme peut être mis au service de notre épanouissement personnel.


Moi aussi, j'ai employé cet adjectif pendant des années de manière péjorative, mais j'ai fini par tomber sur un livre de Fabrice Midal :

"devenez narcissique et sauvez votre peau " et ma vision a totalement changé.


A la base, j'ai tiqué sur le titre du livre en me disant "tiens, l'auteur a l'air de voir ça comme quelque chose de positif, voyons ça de plus près..." et j'ai eu envie de savoir ce que ce Mr. Midal percevait à travers ce terme.


Il s'avère que Midal pense que si on ne regarde que le bon côté du mot "narcissisme", il n'en reste qu'une capacité à percevoir nos qualités, nos atouts et nos forces. Pour lui, il correspond à une prise de conscience de ce qui est positif chez soi, sans pour autant perdre de vu ce qui cloche et ce qui doit être amélioré.


Et cette auto-valorisation, permet alors de pallier à ses propres manques affectifs.

Si on se complimente, si on reconnaît ses forces, qu'on s'applaudit et qu'on ressent de la fierté vis à vis de ses propres réussites, alors on s'approche de la guérison narcissique, on répare son estime personnelle, et on se dirige tout droit vers l'indépendance affective.



6) Ma vision de Wonder Nana


Personnellement, je pense qu'on est tous blessés au niveau narcissique.


On a tous manqué d'amour, de présence, de paroles valorisantes à certains moments, ou de la part de certains de nos proches..

On a également tous subi au cours de notre vie, des critiques, de l'indifférence ou de la violence, à un certain degré.

On a tous une blessure narcissique parce qu'on a tout simplement grandi au milieu d'humains imparfaits, qui n'ont pas pu combler nos besoins à 100%.


Comme tout le monde, moi aussi j'ai été blessée - d'où mes 10 ans de thérapie ! - mais j'ai compris qu'au lieu de tenir des procès à mes proches et perdre une énergie folle, mieux valait prendre les choses en main, accepter l'idée d'avoir des manques, et utiliser plutôt cette énergie à enfiler des gants de jardinier et replanter moi-même des fleurs dans mon champs !


Gain de temps !


C'est le coaching de vie qui m'a apporté les outils nécessaires à cette reforestation, comme :

  • L'auto-suggestion : qui consiste à écrire des compliments et des phrases "boosteuses de self-estime" quotidiennement, afin de les planter au coeur de notre inconscient, jusqu'à en être sincèrement persuadée et convaincue

  • Les affirmations positives : ce sont des phrases qui nous poussent à mettre en place des actions concrètes pour nourrir ses besoins affectifs et faire grandir l'amour de soi

  • Les exercices d'auto-valorisation : ils consistent à relier nos actions à notre perception de soi-même, idéal pour transformer petit à petit l'image de soi en image positive, et prendre conscience de ses atouts, ses forces et ses qualités

La méditation, la philosophie orientale et les valeurs du Yoga m'ont également appris à cultiver des pensées bienveillantes et respectueuses envers moi, ce qui n'a fait que faire grandir mon propre amour.


Et enfin, les actions concrètes :

  • Manger sain : sans gluten, sans sucre, sans lactose, sans produit animal, sans alcool.. et apporter à mon corps les végétaux et surper-aliments dont il a besoin pour être en bonne santé physique et mentale (plus d'infos sur l'alimentation et la santé physique et mentale sur ce lien)

  • Faire du sport : des disciplines qui me plaisent bien entendu, comme le Yoga, la Danse, la Natation, la Boxe, le Stretching, etc. Et pratiquer quotidiennement (même 15 petites minutes si ma journée est chargée !)

  • Réaliser des activités et loisirs : qui me calment, me plaisent, aident à développer ma créativité et me permettent de rester dans le moment présent, comme la lecture, le dessin, la marche, aller manger avec des amis ou ma famille, m'instruire et apprendre de nouvelles choses..

  • Passer du temps avec moi : manger en tête à tête avec moi-même, sans source de distraction comme les écrans ou les livres, partir en week-end ou en vacances toute seule, discuter avec les différentes sphères de ma personnalité dans le but de mieux me connaître et me comprendre, mais aussi, développer l'indépendance affective

  • Mettre en place une routine quotidienne : et y rester fidèle. Quoi qu'il se passe, je prends une demi-heure ou heure le matin pour moi, égoïstement. Cette action me permet de me rappeler que je suis ma propre priorité. Et cette routine m'aide à me stabiliser, à m'ancrer, à rester alignée à mes aspirations et mes buts.


Plus j'ai travaillé sur mon développement personnel, moins j'ai souffert de l'attente et du manque.

Plus je me suis nourrie moi-même, moins j'ai eu besoin des autres.

Et ça, ça procure un véritable sentiment de liberté.


Alors bien sûr, un compliment sera toujours accueilli avec joie, mais le vrai changement c'est que si personne ne m'en fait, ou si on se montre indifférent, j'opte plus facilement pour l'option "je me débrouille" que "l'option reproches - crise de nerf - conflit" !

Cette attitude m'a permis également de moins tenir compte des critiques des autres.

Parce que quand on a les yeux bien ouverts sur qui on est, le positif et le négatif, l'avis des autres commence à glisser sur soi.


Et puis, j'ai cessé de me comparer aux uns et aux autres. Si je me sens en compétition, c'est avec moi-même uniquement, et il ne tient qu'à moi de me pousser à avancer vers mes objectifs quels qu'ils soient.


Et la vraie récompense de ce travail sur mes blessures narcissiques, c'est qu'aujourd'hui j'ai une vision claire de qui je suis : je connais mes failles et mes faiblesses, je les accepte et j'en ris même !

Car je connais aussi mes forces, mes qualités et mes atouts, et je les garde en tête.

Les pensées d'auto-critique et d'auto-jugement, la culpabilité et la honte se sont envolés petit à petit, je me sens donc à l'aise dans mon corps, dans ma propre relation, et ça me procure un sentiment de légèreté.


En revanche, je me suis également aperçue qu'on peut facilement retomber dans ses comportements narcissiques et égotiques ; tout dépend de la période que l'on traverse, des épreuves que la vie nous envoie et de notre hygiène de vie également.

La guérison n'est jamais acquises à 100% et il ne tient qu'à nous d'accepter l'idée de devoir cultiver quotidiennement notre bon narcissisme, comme on entretiendrait un jardin fleuri constamment pour ne pas voir ses fleurs périr.



7) S'autoriser à être narcissique


Le soucis à l'heure actuelle, c'est que se trouver belle, intelligente, apprécier sa propre image, s'aimer, être fière de ses réussites personnelles... est presque devenu un crime !


Et quand on avance sur le chemin du narcissisme positif, on peut vite se retrouver face aux rageux (eux-même narcissiques non soignés / voire non conscientisés) et se faire traiter de diva !


Les gens balancent le mot "narcissique" à tout-bout-de-champs, sans vraiment en connaître la définition de base, et encore moins connaître le vécu, les pensées, les sentiments et l'évolution narcissique de la personne qu'ils jugent.


Ce fait est important parce qu'il peut couper en plein vol ou du moins, entraver notre élan de reconstruction de notre estime personnelle, et nous plonger dans une grande culpabilité à s'aimer, qui entre alors en conflit avec notre joie de briller dans nos propres yeux.

Il va donc falloir également travailler sur l'autorisation d'être narcissique et apprendre à "dire merde" à ceux qui nous jugent.

On peut travailler sur cette sphère avec l'auto-suggestion ou les affirmations positives.


Pour finir, le vrai but d'un travail en développement personnel, reste pour moi le fait de retrouver sa propre souveraineté, son ancrage, son assurance et sa belle confiance en soi. Une confiance solide, qui résiste aux attaques et perturbations extérieures.

En bref : La Wonder Nana est la reine de sa propre vie !


Voilà les Wonder Nana, j'espère que cet article vous apportera des pistes de réflexion et des idées pour construire ou reconstruire votre estime personnelle.











Si cet article t’a plu ou t’a aidé, n’hésite pas à le partager, ça m’aidera à agrandir la communauté des Wonder Nanas.


Dans mon ebook « je coach mon égo », en vente sur mon site, tu trouveras 24 exercices différentes qui te permettront de travailler sur tes émotions, mais aussi tes pensées et ta confiance en toi. C’est un recueil de 150 pages avec de nombreuses informations que j’ai récoltées pour comprendre le fonctionnement de notre égo, ses blocages et d’apprendre à s’en faire un allié. Pour en savoir plus, clique sur ce lien.


Dans mon programme en ligne de 24 semaines, tu retrouves ce type d’exercices d’auto-coaching, et bien d’autres encore, pour apprendre à développer une belle relation avec toi-même.

Chaque semaine, tu débloques de nouvelles vidéos de Yoga et de Yoga Danse, des méditations guidées, des exercices de développement personnel et des recettes sans sucre blanc, sans gluten et sans chair animale, ni lactose.

Tu retrouveras toutes ces informations sur cette page : https://www.happybodybyju.com/programmes


Si tu as besoin d’un suivi personnalisé de coaching ( en développement personnel, professionnel ou rééquilibrage alimentaire, tirage de cartes…), n’hésite pas à visiter cette page https://www.happybodybyju.com/la-wonder-nana et à prendre contact avec moi. Le premier coup de fil est gratuit et ne t’engage en rien.


Si tu veux en savoir plus sur mes formations professionnelles de Yoga Danse 200h en présentiel, ou en ligne, rendez-vous sur ce lien :


Si tu veux plus d’informations sur mes cours, stages et sur le centre HAPPY BODY CENTER Saint-Raphaël, rendez-vous ici : https://www.happybodybyju.com/yoga-danse-fitness-saint-raphael


Rejoins-moi sur Instagram :






Ju






23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page